17 septembre 2007

Si j'étais à la table des négocations....

Comme les négociations sont toujours au point mort, je me permets en que citoyen belge et en toute modestie d’exprimer les réformes que je souhaiterais que nos élus mettent en place. Toutes les propositions vont, je pense, dans le sens d’une meilleur collaboration entre communautés pour enfin quitter la stérile position de la confrontation. Certaines propositions sont utopique mais une politique ambitieuse ne doit elle pas l’être ?

Un véritable sénat des communautés et des régions
Pour le moment le sénat est une institution un peu malade qui n’a pas encore vraiment trouvé sa place dans la Belgique fédéral. Je propose d’en faire LE lieu où serais défendu les intérêts des entités fédérées et leur articulation au sein de l’état fédéral. L’idée serait que chaque entité fédérée envoie le même nombre de sénateurs au fédéral. C’est un peu le modèle des Etats-Unis où le sénat est composé de 2 sénateurs envoyé par chaque Etat, peut importe leur taille. Ca permettrait d’avoir un vrai lieu de débats sur le fonctionnement de l’état fédéral et d’améliorer les rouages de celui-ci.

Suppression des communes à facilité et installation d’un service bilingue dans tous le pays.
Je propose que dès qu’un certain pourcentage de la population d’une commune (5%, 10%,20% à voir) désire être servi dans une des trois langues nationales elle puisse l’être. Et c’est loin d’être impossible à mettre en place. Au canada par exemple, il est possible d’obtenir ses papiers en français à Vancouver. Alors qu’on vienne ne pas me dire que dans notre pays grand comme un mouchoir de poche, j’imagine que l’on doit pouvoir trouver des solutions.

La fusion de la Région wallonne et de la Communauté française

Il me semble que c’est une simple question de bon sens. Du côté des partis francophones, seuls les socialistes seraient vraiment opposés à cette idée.

Pour en savoir plus :

L’article de Francis Van De Woesteyn
L’interview de Jean-Marie Severin par Damien.

• Une circonscription fédérale pour le Parlement fédéral
C’est la proposition du groupe Pavia. Je reprends un résumé de celle-ci : « Le groupe Pavia propose une circonscription fédérale de 15 sièges à la Chambre des représentants, avec une représentation garantie de 9 néerlandophones et 6 francophones, avec la possibilité de listes unilingues ou bilingues, et avec une possibilité d’apparentement entre les listes. »

• Une élection fédérale du Formateur.
Le but est d’avoir un formateur avec une vision fédéral. Cela donne aussi plus d'autorité à "l'arbitre" des négociations. En étant obligé de devoir récolter des voix dans les trois communautés, il ne serra pas là pour défendre uniquement les intérêts de sa communauté . Pour les modalités de l’élection, je laisse les constitutionalistes/juriste s’en charger :- ).

• Un enseignement bilingue obligatoire
Je ne vais pas rentrer ici dans un débat sur le niveau catastrophique des cours de langue en Wallonie (en Flandre je ne sais pas). Il faut dire que des classes avoisinant les 30 personnes rendent la tâche quasi impossible. Bref.
Il suffit de voir le succès de l’enseignement d’immersion pour se rendre compte de la véritable demande citoyenne de ce côté-là. Organiser un brassage des langues dès le primaire permettrais de rentrer dans une logique de collaboration plutôt que de confrontation.

1 commentaire:

Guy a dit…

comme les piliers de comptoir au café du coin: on refait le match!