18 mai 2008

Petite histoire sur la force de l'open source vs propriétaire

Une petite sœur au bord de la crise de nerfs , Microsoft Word ne veut plus lui ouvrir un travail sur lequel elle a passé je ne sais combien d'heures. Tentative de résolution à partir des outils de récupération Windows, echec!

Puis soudain je me suis dis: Séraphin! (oui c'est le petit surnom que je me donne quand je me parle à moi même :-)) sur ta machine tu as Neoffice (une adaptation d'open office sur mac). Allons voir s'il ne veut pas me l'ouvrir. Et hop! comme par miracle j'ouvre ce document sans problèmes alors que Microsoft Word me dit qu'il est corrompu. Le document est réenregistré sous un format .doc et se comporte à nouveau normalement.

Conclusion: Open office gère mieux les formats Microsoft que Microsoft elle même.


3 commentaires:

Moosh a dit…

Ca m'arrivait souvent quand je bossais à l'UCL. J'en ai dépanné plus d'un. Mais les gens sont cons et continuent malgré tout à utiliser cette m*rde de word

Tom a dit…

Les mauvaises habitudes ne se perdent pas facilement...moi le premier. Mais des expériences comme celle-ci, donnent un sérieux coup de pouce dans la volonté de faire un switch total.

chris a dit…

Vivement la version 3 d'openoffice qui sera compatible nativement avec les mac :)