19 avril 2007

Les chiffoniers du Caire: premières photos

Je travaille comme un fou sur le sujet des chiffonniers du Caire. Comme je ne sais pas écrire; je mettrai en ligne l'article de Mélanie, étudiante française et Mouna, étudiante marocaine que j'ai accompagné sur le sujet. Mais voici déjà quelques photos:

Vue général du quartier




Rue principale du quartier des zabbalins


Tri de pots de yaourt par couleur et qualité de plastique.




Des enfants de l'association "esprit de jeunes" passent un examen d'alphabétisation



2 commentaires:

Roland a dit…

1°) je reconnais là bien les toits du Caire: dégeulasses au possible, ils servent à tout et en particulier de grenier et de décharge!
2°) il y a en effet plein de misère, donc de choses que le gouvernement ne voudrait pas reconnaître, en Egypte, des mendiants misérables sur les trottoirs, dont des infirmes, comme au Moyen-Age. Donc quand on en photographiait on risquait de se faire embarquer par la police?
Et quand on photographiait les cochers de Louksor, qui maintenant (en 1994 en tous cas) ont si peu de touristes à se mettre sous la dent, qu'ils sont d'une maigreur à faire peur, mais le pire ce sont leurs chevaux: la peau sur les os.

Roland a dit…

un autre problème que soulève les chiffonniers du caire, c'est le fait de la récente prolifération des ordures à la "civilisation de consommation" et modernisme actuel à base d'emlblallages inutiles, plastiques non bio-dégradable, etc - on pourrait peut-être à plus juste titre que tout autre définir la civilisation moderne comme La Civilisation des Ordures - ça pose un problème grave dans nos pays, mais imaginez dans les pays pauvres qui n'ont pas l'habitude de tous ça et suqui n'ont pas de système de ramassage des ordures ménagères, ni d'usine d'incinération, etc: avec l'invasion du modernisme ils se mettent à crouler sous les ordures, et à enlaidir (ça se voit aussi dans les villages en Inde, ils sont traditionnellemnt propres (même les bouses de vaches sont soigneusement ramassées et utilisées comme combustible) mais maintenant sur le brod des routes tous les déchets de la civilisation moderne occidentale traînent, beurk!)

Et pourtant nous aussi il y a 50 ans et plus on vivait presque sans ordures: les boites à biscuits resservaient à stocker les boutons et se gardaient précieusement, les bonbons étaient stockés dans de grands bocaux et étaient vendus à la pièce et à la main, le lait on allait le chercher à la ferme dans un pot à lait, zéro déchets!