11 février 2007

Pour qui allez vous voter en 2007? MR?

Après quelques soucis techniques, voici enfin la vidéo de l’interview de Didier Reynders (merci à Damien de m’avoir montré les voies du chargement ftp).

La vidéo que vous allez voir comprend bien entendu une série de défauts tant sur la forme que sur le fond. Sur la forme je regrette un certain stress de ma part (eh oui c’est le quand même le vice premier et ministre des Finances). Du fait de ce stress et d’une peur bleue de me faire « bouffer » tout cru, je peux à certain moment paraitre à la limite de l’agressif (ce qui n’est évidement pas mon intention). Sur le fond, je peux aussi manquer un peu d’arguments.

Mais dans l’ensemble c’est une expérience incroyable et je suis assez content de ne pas avoir simplement servi de faire valoir. Je peux aussi vous dire que discuter pendant presque une heure avec une personne de cette intelligence ça crève les neurones !

Bref j’ai encore beaucoup à apprendre.






PS : Je titille un moment Didier Reynders sur le FDF. Voici un article de la Libre d’une élue communale FDF qui va sans doute quitter le parti pour plusieurs raisons et elle déclare notamment à propos du FDF: « Je pense par exemple que plaider la suppression du bilinguisme est un leurre. Moi, je suis pour l'immersion linguistique »


PS 2: La caricature est de Benjamin Heine.

12 commentaires:

Gauthier a dit…

Chapeau Thom, débat très bien mené... Face à un animal politique de cette envergure, il fallait oser! C'est pire qu'un moulin à parole. mais tu ne t'es pas laisser démonter et trop impressionner...

Bon amusement dans toutes les visites que Didier t'as promis.

Prépare bien les interview suivantes, qu'on a hâte d'entendre!

Mateusz a dit…

J'aime bien le début mais n'ai pas le temps de regarder la suite... mais je le ferai sans faute.

A plus

David Constant a dit…

Très éclairante vidéo pour un inculte de la politique Belge comme moi.

Merci :-)

Tom a dit…

@ gaut: merci vieux

@Mateusz: Vu que tu es en Israël, t'es pardonné :- )

@ David: De rien. Ce que tu me dis me fait énormément plaisir. Ça veut dire que j'ai rempli en partie mes objectifs.

Ben Heine a dit…

Il faut que je te donne quelques commentaires sur ton interview de Didier Reynders que j'ai ecoutee et regardee avec grande attention hier apres midi.

J'ai ete frappe par ta repartie et ton sens critique. J ai senti que tu avais fort prepare la rencontre et que tu ne voulais faire aucun cadeau a Reynders. J ai meme parfois trouve que tu etais un peu trop severe avec lui...

Tu lui a fais cracher des choses interessantes mais je regrette juste de ne pas avoir pu mieux l entendre. Il y avait une musique de fond tres desagreable, mais j imagine que tu navais pas le micro adequat. Ton cameraman etait tres doue.

Au point de vue de la forme, j ai apprecie les phrases au debut et les initiales de tous les partis qui defilent.

Bien sur, ton introduction dynamique et humoristique donnait un cachet supplementaire. Bref, on sent le gros travail et la qualite journalistique mais je crois que tu devrais etre plus sympa vis a vis de tes interlocuteurs. Pas de "caresses" comme tu dis, mais au 21e siecle, dans les pays occidentaux, les journalistes et politiques font partie du meme monde, qu on le veuille ou non. Selon moi, cela est aussi bien un avantage qu un inconvenient. Cela peut nous permettre de penser comme eux et de dejouer leur strategie.

Bonne chance pour la prochaine interview, et encore bravo.

Anonyme a dit…

Les questions critiques et la contradiction sont les plus appréciées lors des interviews, pousser l'invité jusqu'au bout de sa logique, mais il est aussi intéressant de garder un peu de recul par rapport à ses propres présupposés, surtout quand ils sont peu ou prou argumentés dans la répartie.

Mais globalement, c'est sympa...

Promethee
http://promethee.blogspot.com

Tom a dit…

@ ben: - Désolé pour le son, on aurait du demander de couper la musique dans le resto.

@ Ben et promethee: Sur mon ton et mon manque "recul", je partage tout à fait votre avis. C'est en forgeant que l'on devient forgeron...enfin j'espère :-)

Fabrice Grosfilley a dit…

Franchement, c'est très chouette, et il y a de bonnes idées. A votre place je me forcerai quand même à rester dans un format plus court. Pour la tonalité, auquels plusieurs messages ci dessus font référence, vous devrez veiller à avoir la même pour les interviews suivantes. Et un dernier conseil : n'écoutez pas trop les conseils. Vous avez la chance d'être le premier blogueur à réaliser l'exercice en Belgique. C'est donc à vous de trouver votre style. Techniquement c'est déjà très au point (les cadrages sont corrects, je n'en dirai pas autant des vidéos du soir ou de la libre), pensez au son et à un peu plus d'éclairage la prochaine fois. Et surtout, CONTINUEZ !

L'amerloc a dit…

"Tu n'as pas l'esprit encore assez ouvert pour accepter la contradiction".
Permets moi d'en sourire... et oui Thom, ça fait partie de l'apprentissage ( je suis impatiente de constater tes progrès dans les prochaines intervieuws... évite juste le style incisif et arrête de te sentir attaqué...)
mais laisse moi tout de même applaudir cette initiative citoyenne de qualité!

Tom a dit…

@Fabrice: Venant d'un journaliste politique ça ne peut que me faire plaisir et merci pour le "n'écoutez pas trop les conseils" (je vais le garder dans un coin de ma tête). Et oui je compte bien continuer :- ).

@L'amerloc: Quitter le style agressif oui, mais en tout cas pas incisif.

laurent a dit…

franchement, j'ai écouté en entier la vidéo, (étant militant libéral), je dois dire, que c'est qqch de très réussi, mais je dirais juste que parfois tu étais pas assez ouvert, tu cherchais peut-être de trop à le "contredire", mais c'est mon avis, mais je n'aurais pas fait mieux, quel courage, quel sang froid pour rester une heure dvt un ministre de haut vol comme ça,
j'attends la suite...

http://laparoleliberale.blogspot.com/

Anonyme a dit…

je suis amoureuse d'un garçon.
J'ai un copain avec qui je suis depuis plusieurs années et c'est mon premier mec. Tout était clair dans ma tête jusqu'à ce que je rencontre Y. La première fois que je l'ai vu, ça ne m'a pas tilté plus que ça mais dès qu'on a commencé à parler j’ai senti une forte complicité entre nous, ça a été de suite. Je n'ai pas l'habitude de donnée mon amitié et pire mon coeur si facilement mais lui c'était différent. Je l'aimais beaucoup mais d'amitié, vraiment beaucoup. Et lui aussi a sa copine donc tout était clair. Je le considérais vraiment comme un ami et je ne traînais qu'avec lui. Je pensais déjà à lui quand il n'était pas là mais je n'associais celà à rien du tout et je ne voulais même pas me poser de question car pourquoi se compliquer la vie quand tout est simple et normal. Ca a été ainsi pendant plusieurs mois jusqu'à son départ définitif de ma ville car il retournait chez lui. Alors j’ai voulu absolument passé un moment avec lui, juste l'avoir quelques heures avant son départ, profité un peu de sa présence sans aucune arrière pensée. Mais cette envie que je n'ai pas refoulé tout au fond de ma tête, ce désir de le voir pendant une soirée à ouvert une brèche dans mon coeur que j'essayais en vain de maintenir fermer. Dès lors un flot de sentiment m'a envahi brutalement et s'est imposé à moi. D'un seul coup j'ai réalisé ce que je ne voulais en aucun voir, j'étais amoureuse, complètement amoureuse. Ca ne m'était jamais arrivé d'être amoureuse ainsi, je peux dire sans gène que je n'ai pas l'amour facile. Maintenant il est parti et je suis bien trop "fière" pour avouer mes sentiments à un garçon sans savoir ce qu'il pense en retour. Et mon mec je suis toujours avec mais ce n'est plus pareil. Je ne sais quoi faire? Je l'aime toujours et je ne cesserai jamais de l'aimer mais d'un amour fraternel et amicale car on a tellement vécu de chose ensemble que je ne peux l'effacer d'un revers de la main, nos années d'étudiant, nos galères c'était ensemble mais l'amour, le désir, l'envie d'être aimé et d'aimé en retour, ces sentiments ne sont plus pour lui. Je ne sais quoi faire.
Je sais qu'il m'aime bien mais je ne pense pas qu'il soit amoureux car je pense toujours qu'un garçon quand il aime une fille réellement il fait tout pour la conquérir même si elle en aime un autre, il ne démissionne pas facilement ( j'ai tellement eu de pote que de leur comportement c'est ce que j'en ai déduit). Alors je ne me vois pas me dévoilé pour avoir en retour une déception ou de la pitié, très peu pour moi. Je préfère encore rester dans ma douleur et dans mon silence ( même si ça donne des allergies de garder les choses en soi, j'en ai fait malheureusement l'expérience avec cette histoire sinon je ne l'aurais jamais cru). Je pense à lui tout le temps mais bon peut être qu'un jour je l'oublierai mais ce qui me fait le plus peur c'est si je pourrais encore aimé mon copain comme avant, rester avec lui me fait peur car il parle de fiançailles et mariage, épousé un homme génial dont je ne suis pas amoureuse. Peut on être heureux dans une vie de couple sans amour véritable. Tout cas à le goût d'un arrangement pur et simple? Devrais-je le quitter pour mon bien et le sien ou rester pour mon bien et le sien? Je suis perdu, je souffre et je le fais souffrir même si à des moments je fais des efforts pour qu'il ne se rende pas compte de la distance qui se crée entre nous. J'ai mal parce que j'aime Y et j'ai mal parce que je n'aime plus mon copain comme avant. Il a certainement un peu mal parce qu'on est plus aussi fusionnel qu'avant et il aura encore plus mal si je le quitte. Je ne peux le quitter ainsi car j'ai peur de tout ce que ce va engendrer et je ne vais pas rester avec lui jusqu'à ce que je trouve quelqu'un d'autre ce ne serait pas cool. Dans tout ça celui qui est tranquille c'est Y, j'ai tendance à lui en vouloir ou à le détester mais il n'a rien demandé. Ce n'est pas sa faute si j'ai l'impression qu'il me complète bien et que tout mon corps et mon coeur me disent qu'il est fait pour moi. Quelque chose me dit "Allez va, cours vers lui et avoue lui tout" mais j'ai toujours trouvé nul ceux qui faisait cela, ouais c'est débile, et je ne veux surtout pas le piquer à sa copine car demain si une autre fille me le pique je dis quoi????
Alors merde!!!!! J’attends, suis là, les jours passent et se ressemblent jusqu'au jour j'espère où je ne penserai plus à lui où je pourrai enfin être heureuse avec ou sans mon copain. Accepter que je l’aime ne pas combattre mes sentiments, pour mieux l’oublier voilà ce que je pense que j’ai de mieux à faire. L'amour s'est chiant. Comment savoir qu'on aime réellement, peut-on aimé deux personnes en même temps ou en aimer une et être avec une autre ? C'est chiant. Bon marre d'écrire, j'ai mal aux doigts et je ne me relie pas donc j’ai dû faire des fautes 1000 excuses. Mais bon, j'écris surtout parce que je ne parle à personne de ce que je ressens et ça me bouffe. Je suis un peu soulagée maintenant même si ce n'est que pour une heure c'est déjà ça de pris. J'ai trouvé un endroit ou écrire ce que j’avais dans le coeur alors désolée si ce que j'écris ne correspond pas à l’esprit de votre site mais bon voilà quoi , vous n’allez chipoter sur une pauvre fille perturbée hein!!!